À questions légitimes, réponses adéquates.

Ceci n’est pas un secret de polichinelle : les enfants sont les êtres les plus curieux de la terre, et ils sont champions pour poser les questions les plus embarrassantes qui soient. Si vous êtes maman célibataire, il est certain que vous avez déjà eu à vous retrouver bouche bée devant une question que vous a posée votre fille, ou votre fils. Dans le cas contraire, préparez-vous à tomber à la renverse dans quelques mois ou quelques années.

L’impact de la séparation des parents sur les enfants

Le fait est indéniable : la séparation des parents est toujours un choc pour les enfants. Cependant, et contrairement à ce que pensent nombre de personnes, le stress engendré par ce choc varie en fonction de leur âge. Certains spécialistes évaluent la période de perturbation à 2 années après l’éclatement de la famille (citations dans Lamb et al. 1997). Les écrivains Rodgers et Pryor soutiennent également dans « The varied impact of couple relationship breakdown on children : implications for practice and policy » qu’elle dure très peu de temps, et finit même par s’estomper. Ceci n’est toutefois valable que lorsque vous arrivez à correctement gérer la situation. En effet, c’est votre façon d’expliquer les choses à votre enfant qui va déterminer les changements qui vont s’opérer dans sa vie : nous y reviendrons plus amplement. Les réponses données doivent par conséquent dépendre de son âge.

Maman, pourquoi papa et toi êtes-vous séparés ?

Votre enfant a le droit de connaître les raisons pour lesquelles son père et vous ne vivez plus ensemble.

Il a moins de 6 ans : après la séparation, la peur de l’abandon ou le sentiment de perte, la tristesse, les idées fausses et la culpabilité sont les quelques émotions qui pourraient traverser votre bout de chou. En effet, il/elle remarque aisément que papa n’a jamais été présent, et dans le meilleur des cas que les visites sont plus espacées ou que papa est parti et ne reviendra plus. Il se pose beaucoup de questions et veut comprendre. Évitez de lui servir la célèbre réplique : ‘’tu comprendras lorsque tu seras plus grand (e)’’. Faites-lui tout simplement savoir qu’il/elle pourrait avoir deux maisons à présent, et que ce n’est pas une mauvaise chose en soi.

Il a entre 6 et 12 ans : à cet âge-là, l’enfant essaie de se faire une raison et de se mettre à votre place. Il ne vous accuse pas pour autant, mais ne comprend pas pourquoi deux adultes qui semblaient s’aimer, se séparent. Ne vous étonnez pas si à certains moments, vous remarquez un air de tristesse injustifié sur son visage. D’autres fois, il nourrira le sentiment de vous voir réunis à nouveau. N’hésitez pas à lui faire comprendre qu’il peut arriver que les parents s’éloignent l’un de l’autre pour le bien de l’enfant, que des situations peuvent survenir et créer des dissensions. Toutefois, que cette rupture ne signifie pas que papa ne l’aime plus ou que maman ne va plus s’occuper de lui. Qu’en tant que parents, vous resterez toujours à ses côtés.

Il est un adolescent : c’est à ce niveau qu’il vous sera très difficile de remonter la pente si dès les débuts vous ne vous êtes pas habitué aux discussions avec votre enfant. La crise de l’adolescence est en effet la période la plus redoutée par les parents, même dans une famille soudée. Imaginez lorsque de surcroît une séparation intervient : la situation peut pousser l’adolescent ou la jeune adolescente à se réfugier dans la drogue, dans le sexe, à avoir de mauvaises fréquentations, et avoir de mauvaises conséquences sur ses résultats scolaires. Il est conseillé alors d’avoir des conversations régulières avec votre enfant et de surveiller son entourage. S’il est possible de faire intervenir le deuxième parent dans son éducation, alors faites-le. C’est la période où votre enfant pourrait se faire de mauvaises idées sur les relations amoureuses. Rassurez-le, dites-lui que ce n’est pas toujours le cas. Si vous parents, en êtes arrivés à vous quitter, lui il est capable de réussir sa vie de couple et de ne pas faire subir le même supplice à ses enfants. Pour cela, il doit savoir faire les bons choix.

À tous les âges, insistez et insistez sur la communication chères mamans. Soyez à l’écoute de votre enfant, peu importe son âge. Comme le dit une pensée bien populaire, si tu n’écoutes pas les choses insignifiantes que veut te raconter ton enfant maintenant, demain il ne te racontera pas les choses importantes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s